Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Politique

Publié le par B.Lamb

Mariah n'est pas ce qu'on peut appeler une artiste engagée politiquement. A part quelques chansons dans lesquelles elle dénonce les inégalités et les conflits à travers le monde (There's Got To Be A Way, Fly Like A Bird,...), l'artiste estime que ce n'est pas son rôle de parler de politique, que son métier à elle c'est le divertissement.

Cependant, il ne fait aucun doute que Mariah est ouvertement démocrate. En 1996, elle participe au Peace Officers Memorial aux côtés de Bill Clinton. Elle le retrouve également lors de la campagne de la fondation 'Save The Music' en 2001. En 2004, elle participe à la campagne 'Vote Or Die' initiée par Puff Daddy et ayant pour but d'inciter les jeunes à aller voter pour contrer George Bush. En 2008, elle soutient la candidature de Barack Obama et se réjouit de voir un homme d'origines mixtes, comme elle, se faire finalement élire Président des Etats-Unis.

Durant les huit ans de présidence d'Obama, Mariah participera à de nombreux évènements organisés par lui et son épouse Michelle, donnant même un speech en faveur du Président durant la campagne de 2012. Elle composera aussi une chanson spéciale pour Barack lors de sa ré-investiture (Bring It On Home).

En 2016, lorsque Hillary Clinton annonce sa candidature à la présidentielle, Mariah affiche sur Twitter le logo de soutien à l'ex-première dame et s'enthousiasme à l'idée qu'une femme puisse prendre la tête de son pays. C'est finalement Donald Trump qui sera élu.

En 2020, elle soutient le mouvement #BlackLivesMatter et, le jour de l'anniversaire de Trump, elle prend part au #ObamaAppreciationDay, un hashtag utilisé par de nombreuses célébrités pour montrer leur désaccord avec la politique de Trump. Elle soutient également la candidature de Joe Biden et Kamala Harris et s'associe au mouvement #ThankYouGA qui vise à aider les femmes de couleurs à accéder aux bureaux de vote.

A l'aube des élections présidentielles de 2020, elle accorde une interview au magazine V où elle exprime enfin ouvertement ses idées, en voici des extraits:

«Voter est tellement important parce que c’est un moyen de nous exprimer, nous et nos communautés. C’est une opportunité pour nous d’honorer nos ancêtres – ceux qui ne pouvaient pas voter à cause du racisme et du sexisme – et d’élire des gens que nous pouvons tenir pour responsables. (…)
Les politiques d’identité sont si personnelles et si omniprésentes – il ne s’agit pas seulement de ce à quoi vous ressemblez, il s’agit de vous rendre capable – ou incapable – d’évoluer dans le monde. (…) Il y a tellement de gens qui cherchent encore un endroit où ils seront acceptés et honorés pour ce qu’ils sont. L’amplification du mouvement de justice raciale, avec le soutien d’une mosaïque d’origines et d’identités, arrive enfin.
On nous a socialisé pour croire que la pauvreté était un échec personnel plutôt qu’un échec de nos systèmes vis à vis de nous. (…) Il y a une diabolisation de ceux qui ont des besoins insatisfaits, que ce soit l’accès aux services de santé (y compris pour la santé mentale), les aides financières, les logements abordables, et je ne parle même pas de l’opportunité de rire et trouver de la joie au-delà du travail.
En 2016, presque la moitié des personnes en mesure de voter ne l’ont pas fait. Chaque jour depuis cette élection, nous vivons avec les conséquences de cette inaction. Nous avons besoin de dirigeants prêt à se lever. Nous devons nous battre les uns pour les autres et notre futur commun.»

Politique
Commenter cet article