Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Son Image: l'Enfant Métisse devenue Diva

Publié le par B.Lamb

Son Image: l'Enfant Métisse devenue Diva

Contrairement à l’image véhiculée par ses tenues légères, voire parfois provocantes, Mariah est en réalité une femme très complexée.
Et cela a commencé dès l’enfance. Du fait de son métissage, la petite fille ne se sent jamais assez blanche pour bien s’intégrer à la communauté blanche et jamais assez noire pour être complètement acceptée par la communauté noire. Elle réalise que sa peau plutôt claire et ses cheveux plutôt crépus empêchent les gens de ‘la catégoriser’ et les mettent mal à l’aise. Les uns trouvent ses lèvres trop fines tandis que les autres les jugent trop épaisses. Ne ressemblant à aucune de ses copines, elle ne se sent pas jolie. Victime d'actes racistes et de harcèlements (on la traite de ‘négresse’, on lui crache dessus,...) elle ne se sent même pas digne d'exister.
Ses talents d'artiste sont la seule chose qui la font se sentir spéciale et la musique devient sa raison de vivre.

On aurait pu penser qu’avec l’arrivée du succès et l’admiration des fans, ses complexes s’estomperaient à l’âge adulte, mais c’était sans compter sur une maison de disques et un mari (son patron) qui lui font comprendre très vite qu’elle doit rester parfaite en toutes circonstances. On lui explique alors que son front est trop grand, qu’il lui faut le cacher sous une frange (ce pourquoi elle n’apparaîtra le front dégagé qu’à partir de 1997, année de son divorce). On lui dit que, quand elle sourit, cela élargit son nez. On lui explique également qu’elle aurait un ‘mauvais profil’ (le gauche, peut-être à cause de son pourtant ravissant grain de beauté) et qui lui faut éviter de le présenter aux caméras. Cela devient une véritable obsession pour Mariah qui, encore aujourd’hui, tâche autant que possible de se faire photographier et filmer de face ou sur son profil droit.
Et bien sûr il y a ses tenues vestimentaires. Jusqu’à son divorce, son mari et patron Tommy Mottola lui conseille fortement de porter des vêtements de plus en plus sages et de plus en plus couvrants, ne l’aidant vraisemblablement pas à accepter son corps.

Heureusement, en 1997, Mariah trouve la force de se séparer de ce mari abusif et d’embrasser sa féminité. Porter des vêtements sexy devient pour elle un moyen de revendiquer son libre-arbitre et elle prend un véritable plaisir à jouer avec cette image plus sensuelle. Il faut dire que la chanteuse est depuis toujours fan de Marylin Monroe et que, déjà petite, elle s’amusait à porter des tenues légères et prendre des pauses glamour à souhait. Elle s’en donne désormais à cœur joie !

   

Elle est cependant vivement critiquée pour ça, victime d’une société puritaine qui semble mal à l'aise face aux corps des femmes. Sans parler des grossophobes, qui ne ratent pas une occasion de se moquer d’elle à la moindre prise de poids.
Aussi, même si Mariah est désormais libre de s’habiller (et de se déshabiller!) comme elle le souhaite, elle ne se débarrasse pas de ses démons pour autant. Toujours pleine d’insécurités concernant son image, elle développe un véritable perfectionnisme. Elle ne se sépare jamais de son coiffeur et de son maquilleur, elle évite soigneusement les lumières fluorescentes et indirectes, elle réajuste sans arrêt sa position ou sa tenue en interview, ne quittant pas des yeux les écrans de retour. Cette attitude est bien souvent perçue par le grand public comme du pur narcissisme et attire, là aussi, de nombreuses critiques.
Pourtant, la chanteuse n’a jamais caché qu’elle souffrait de profonds complexes et elle ne manque pas d’ironiser elle-même sur le contrôle excessif qu’elle exerce sur sa propre image. Elle se moque très facilement d'elle-même et de son comportement de Diva avec un humour délectable pour qui sait comprendre son second degré. Pour exemple son apparition dans Ally Mc Beal en 2001 où elle joue le rôle d’une femme qui ne se déplace jamais sans son propre projecteur !

Et si la Diva affirme qu'elle n'admet pas l’existence du ‘Temps’, qu'elle n'a pas de date de naissance (‘Birthday’), seulement des 'Anniversaires', et qu'elle aura ‘12 ans éternellement’ (‘Eternally 12’), ce n’est pas seulement pour la blague ou la coquetterie, c'est aussi parce que c’est à cet âge là que cette femme-enfant a perdu son innocence, après avoir vécu plusieurs situations traumatisantes (voir Famille).

Ayant essuyer, dès le plus jeune âge, des critiques sur sa couleur de peau, ses cheveux, ses lèvres, son nez, son front, son ‘mauvais’ profil, son poids, ses tenues vestimentaires,… oui, Mariah Carey est devenue une Diva perfectionniste. Mais qu’elle soit capable d’en rire et d’en faire une véritable marque de fabrique relève d’une grande résilience et d’une grande intelligence !

Voir les commentaires

Politique

Publié le par B.Lamb

Mariah n'est pas ce qu'on peut appeler une artiste engagée politiquement. A part quelques chansons dans lesquelles elle dénonce les inégalités et les conflits à travers le monde (There's Got To Be A Way, Fly Like A Bird,...), l'artiste estime que ce n'est pas son rôle de parler de politique, que son métier à elle c'est le divertissement.

Cependant, il ne fait aucun doute que Mariah est ouvertement démocrate. En 1996, elle participe au Peace Officers Memorial aux côtés de Bill Clinton. Elle le retrouve également lors de la campagne de la fondation 'Save The Music' en 2001. En 2004, elle participe à la campagne 'Vote Or Die' initiée par Puff Daddy et ayant pour but d'inciter les jeunes à aller voter pour contrer George Bush. En 2008, elle soutient la candidature de Barack Obama et se réjouit de voir un homme d'origines mixtes, comme elle, se faire finalement élire Président des Etats-Unis.

Durant les huit ans de présidence d'Obama, Mariah participera à de nombreux évènements organisés par lui et son épouse Michelle, donnant même un speech en faveur du Président durant la campagne de 2012. Elle composera aussi une chanson spéciale pour Barack lors de sa ré-investiture (Bring It On Home).

En 2016, lorsque Hillary Clinton annonce sa candidature à la présidentielle, Mariah affiche sur Twitter le logo de soutien à l'ex-première dame et s'enthousiasme à l'idée qu'une femme puisse prendre la tête de son pays. C'est finalement Donald Trump qui sera élu.

En 2020, elle soutient le mouvement #BlackLivesMatter et, le jour de l'anniversaire de Trump, elle prend part au #ObamaAppreciationDay, un hashtag utilisé par de nombreuses célébrités pour montrer leur désaccord avec la politique de Trump. Elle soutient également la candidature de Joe Biden et Kamala Harris et s'associe au mouvement #ThankYouGA qui vise à aider les femmes de couleurs à accéder aux bureaux de vote.

A l'aube des élections présidentielles de 2020, elle accorde une interview au magazine V où elle exprime enfin ouvertement ses idées, en voici des extraits:

«Voter est tellement important parce que c’est un moyen de nous exprimer, nous et nos communautés. C’est une opportunité pour nous d’honorer nos ancêtres – ceux qui ne pouvaient pas voter à cause du racisme et du sexisme – et d’élire des gens que nous pouvons tenir pour responsables. (…)
Les politiques d’identité sont si personnelles et si omniprésentes – il ne s’agit pas seulement de ce à quoi vous ressemblez, il s’agit de vous rendre capable – ou incapable – d’évoluer dans le monde. (…) Il y a tellement de gens qui cherchent encore un endroit où ils seront acceptés et honorés pour ce qu’ils sont. L’amplification du mouvement de justice raciale, avec le soutien d’une mosaïque d’origines et d’identités, arrive enfin.
On nous a socialisé pour croire que la pauvreté était un échec personnel plutôt qu’un échec de nos systèmes vis à vis de nous. (…) Il y a une diabolisation de ceux qui ont des besoins insatisfaits, que ce soit l’accès aux services de santé (y compris pour la santé mentale), les aides financières, les logements abordables, et je ne parle même pas de l’opportunité de rire et trouver de la joie au-delà du travail.
En 2016, presque la moitié des personnes en mesure de voter ne l’ont pas fait. Chaque jour depuis cette élection, nous vivons avec les conséquences de cette inaction. Nous avons besoin de dirigeants prêt à se lever. Nous devons nous battre les uns pour les autres et notre futur commun.»

Politique

Voir les commentaires

Famille

Publié le par B.Lamb

ATTENTION ! Cet article contient de nombreux SPOILERS de l’autobiographie de Mariah, ‘The Meaning Of Mariah Carey’.


HISTOIRE de la FAMILLE de MARIAH:

Patricia Hickley Carey, la mère de Mariah, est une femme blanche d’origine irlandaise. Après avoir fait ses études à l'école de spectacle de Julliard, elle est devenue chanteuse d’opéra puis professeure de chant, et elle a même sorti un album dans sa jeunesse (voir photo). Patricia est une jeune femme bohème et libre d’esprit.
Alfred Roy Carey
est un homme noir d’origines afro-américaine et vénézuélienne. C’est une personne plutôt sérieuse et stricte qui a quitté l’armée après avoir été accusé à tort de viol, juste parce qu’il était noir. Cette évènement a tellement traumatisé cet homme pourtant digne qu’il a failli se suicider. Fier et discipliné, il est finalement devenu ingénieur en aéronautique.
Dans les années 60, Patricia et Alfred Roy tombent amoureux et se marient, à une époque où les mariages mixtes ne sont pas encore officiellement autorisés aux États-Unis. Cet union n’est pas accepté par la famille de Patricia, qui la renie. Cela ne décourage pas la jeune femme qui participe notamment à la marche des droits civiques à Washington en 1963.
De leur union naissent 3 enfants : Morgan, Alison et Mariah. La famille est victime de nombreux actes racistes et violents qui affaiblissent le
mariage. Mais se sont réellement leurs différences de caractères qui aura raison du couple. Ils divorcent alors que Mariah n’a que 3 ans. Alison part vivre avec son père et Morgan quitte la maison quelques années après. Patricia élève Mariah quasiment seule avec peu de moyens. Elles sont régulièrement obligées de déménager à cause de retard de loyers ou pour vivre chez des amis de Patricia.
En 2002, Mariah rend hommage à l'histoire d'amour de ses parents dans le clip de 'Through The Rain', à ceci près que dans le clip, le couple reste uni.


PATRICIA:

La mère de Mariah a toujours cru au potentiel artistique de sa fille. Avant même sa naissance, elle choisit le nom de ‘Mariah’ en référence à une comédie musicale (‘They Called The Wind Mariah’) et décide de ne pas lui donner de deuxième prénom car elle pense que ‘Mariah Carey’ est un nom de scène parfait. Elle ne poussera jamais sa fille à faire quoi que ce soit, mais elle se réjouira de constater que cette dernière développe très jeune des dons pour le chant et l’écriture. Elle l’aidera à développer sa technique vocale et l’encouragera à réaliser son rêve de devenir une star. Inutile de préciser que quand Mariah connaîtra le succès, elle achètera une maison digne de ce nom à sa mère.
Mais derrière ce portrait idyllique se cache de nombreuses failles. Entre mère permissive et mère laxiste, il n’y a qu’un pas. Vraisemblablement dépressive, Patricia néglige l’éducation de ses enfants. Quand Mariah n’est encore qu’une petite fille, elle ne lui apporte pas tout les soins nécessaires. Par exemple, elle ne lui brosse jamais les cheveux et oublie parfois de lui laisser un repas lorsqu’elle s’absente le soir. Elle la laisse ainsi souvent seule et apeurée. A de nombreuses reprises, elle n’a pas su protéger sa fille des agressions du monde extérieur, pire, elle est souvent allée dans le sens des personnes qui menaçaient Mariah (frère imprévisible, sœur mal intentionnée, beau-père dangereux, mari abusif, maisons de disques impitoyables).
Les relations entre Mariah et Pat son donc compliquées et complexes. La chanteuse a longtemps tenté d’excuser sa mère et de lui laisser une place dans sa vie. En 2010, elle l’invite à chanter en duo avec elle sur l’album Merry Christmas II You, sur la chanson 'O Come All Ye Faithfull / Hallelujah Chorus'. Cependant, depuis la naissance de ses propres enfants, Mariah a réalisé combien les failles de sa mère lui avaient causé du tort et elle a pris ses distances. La chanson ‘The Art Of Letting Go’ évoque à quel point cela lui a été difficile.


ALFRED ROY:

Du côté de son père, les relations sont dès le départ plus distantes. Quand Mariah n’est encore qu’une enfant, elle ne le voit que le dimanche. Alfred Roy est assez rigide et n’apprécie pas toujours que la petite fille se mette à chanter en plein milieu des repas. Il ne montre pas beaucoup d’intérêt pour ses aspirations artistiques. Plus Mariah et sa passion pour la musique grandiront, moins elle sera proche de son père. Il était pourtant le seul à lui apporter une éducation digne de ce nom.
En 1999, Alfred Roy, descendant d’esclaves (dont le véritable nom de famille est Nunez), décide de faire son arbre généalogique. Il demande alors à Mariah de l’aider. Cela commence à les rapprocher. Il lui apprend notamment des recettes de cuisine.
Mais c’est réellement en 2002, lorsqu’il lui sera diagnostiqué un cancer, que le père et la fille se retrouveront en passant de longues heures ensemble. Alfred révélera alors à Mariah qu’il a toujours été fier d’elle et qu’il avait peur qu’elle ait souffert à cause de lui. Elle restera à ses côtés pour ses derniers jours avant qu’il ne décède le 4 juillet 2002.
Après sa mort, elle découvre que son père collectionnait tous les articles de presse qui parlaient de la réussite de sa fille, ce que Mariah considère comme la plus belle des récompenses qu’elle ait jamais reçu. Elle lui rend hommage dans les chansons ‘Bye Bye’ et ‘Sunflowers For Alfred Roy’ (les tournesols étant les seuls fleurs qui ne l’incommodaient pas sur son lit d’hôpital).


MORGAN et ALISON :

Victimes de racisme et de violences de la part de la communauté blanche comme de la communauté noire, parfois frappés par leur propre père, Morgan et Alison développent très tôt des troubles du comportement et une jalousie malsaine vis à vis de leur jeune sœur, plus ‘blanche de peau’ et épargnée par les corrections d’Alfred Roy.

Morgan devient un jeune-homme extrêmement violent. Il se bagarre souvent avec son père et a même faillit tué accidentellement sa propre mère après une dispute à laquelle Mariah, 6 ans, assiste, obligeant la petite fille à appeler des secours pour sauver sa mère. A l’âge adulte, Morgan trempe dans des histoires sordides de drogue et de planifications de meurtre (auxquels il ne participe finalement pas). Bien qu’il ait aidé Mariah à se mettre en relation avec des musiciens à New York et qu’il ait payé l’enregistrement de sa cassette de démo, la chanteuse l’a toujours perçu bien plus comme une menace que comme un protecteur.


Quand elle n'est encore qu'une petite fille, Mariah admire sa grande-soeur qui lui transmet sa culture musicale et qui écrit des poèmes qui l'inciteront à faire de même. Malheureusement, Alison bascule très jeune dans la dépression et la drogue. Elle tombe enceinte à l’âge de 15 ans, se marie et part vivre aux Philippines plusieurs années. A son retour, divorcée, elle tombe dans la prostitution. Elle tente de jouer les grandes-sœurs avec Mariah en l’emmenant faire du shopping ou en l’invitant à des soirées avec ses copines (qui sont en fait ses collègues), et elle en profite alors pour proposer de la cocaïne à sa petite sœur de 12 ans, à la droguer au Valium à son insu, et même à la piéger dans un rendez-vous avec son proxénète. Heureusement, Mariah arrive à échapper à tout ça et se fait la promesse de ne jamais tomber dans ces déviances et de toujours se souvenir de la petite fille qu’elle était avant de perdre son innocence. C’est pourquoi elle dit encore aujourd’hui qu’elle aura ‘toujours 12 ans’ (‘Eternally 12’).
Quand Mariah commence a bien gagner sa vie, elle et sa mère prennent en charge les deux fils d’Alison, Michael et Shawn (dont Mariah est très proche), et tentent de l’aider à s’en sortir en finançant, entre autre, ses cures de désintoxication. En vain. Alison reste une femme troublée qui cherche à nuire à sa sœur en la diffamant dans les tabloïds.

Mariah parvient à s’éloigner assez rapidement de cette sœur toxique, mais c’est plus compliqué du côté de son frère qui reste longtemps proche de leur mère et qui essaye tant bien que mal de soutirer un maximum d’argent à sa sœur superstar qui, selon ses propres termes, se sent comme ‘un distributeur de billet avec une perruque’. Elle finit par arrêter de céder à ses manipulations et à ses chantages. Morgan se tourne alors, comme Alison, vers la presse à scandales et se fait payer par celle-ci pour raconter des rumeurs sur leur petite sœur.
Cela met définitivement fin à leurs relations, Mariah désigne désormais Alison et Morgan comme étant son ‘ex-sœur’ et son ‘ex-frère’.

La chanteuse évoque les nombreux traumatismes causés par son (ex) frère et son (ex) soeur dans plusieurs de ses chansons, notamment ‘Petals’, ‘Close My Eyes’ ou ‘I Wish You Well’.

MICHAEL et SHAWN

Michael et Shawn sont les neveux de Mariah. Il sont les fils de sa sœur Alison qui les a eu alors qu'elle était très jeune et toxicomane. Ce sont alors la mère de Mariah puis Mariah elle-même qui ont subvenu à leurs besoins dans leur enfance.
Mariah parle peu de Michael, le plus jeune des deux frères, afin de le protéger, mais elle déborde d'amour pour lui.

Shawn, avec seulement 8 ans de moins que Mariah, est comme un frère pour elle et le membre de sa famille qu'elle voit le plus régulièrement. Malgré un départ difficile dans la vie, Shawn a réussi à devenir un homme d'affaire influant (pour Nike) et c'est cette persévérance dans l'adversité qui le lie profondément à sa tante/soeur de coeur. Pour rire, Mariah le décrit comme étant son "neveu/frère/oncle/cousin/grand-père". Elle lui rend hommage dans le clip de 'Can't Take That Away' en 2000.


MORROCCAN SCOTT et MONROE:

Aussi appelés ‘Roc & Roe’, ‘Dembabies’ ou 'Demkids' ces deux adorables jumeaux sont les enfants de Mariah et de son ex-mari Nick Cannon. Ils sont nés le 30 avril 2011 après une grossesse difficile.
Le nom de ‘Moroccan’ (leur garçon) vient du fait que Nick Cannon avait fait sa demande en mariage à Mariah dans le salon marocain de celle-ci et de
leur intérêt partagé pour le Maroc, et le nom de ‘Monroe’ (leur fille) vient de l’admiration de Mariah pour Marilyn.
Depuis leur divorce
en 2014, Mariah et Nick mettent un point d’honneur à préserver leurs enfants. La garde est partagée et ils passent toujours les fêtes de famille tous ensemble. Ayant à cœur que ses enfants ne ressentent jamais l’instabilité et l’insécurité qu’elle a connus dans son enfance, Mariah veille sur leur éducation et ne se sépare jamais d’eux plus de 24 heures. Roc & Roe accompagnent ainsi Mariah dans tous ses voyages.
En 2014, les deux bambins prêtent leur voix pour la chanson 'Supernatural' qui leur est dédiée.
Ils chantent également les chœurs de la chanson ‘The Star’ en 2017 et de 'In The Mix' en 2019.

Voir les commentaires

Voix

Publié le par B.Lamb

Impossible de penser à Mariah Carey sans penser à sa voix unique qui a fait sa renommée.
Ce que cette voix a d'unique, c'est d'abord une tessiture hors norme qui couvre 5 octaves, une rareté parmi les chanteurs populaires de notre temps (comme le montre cette étude). Cela signifie qu'elle peut atteindre à la fois des notes très graves et des notes très aiguës (high notes). Ces dernières constituent sa voix de sifflet (Whistle Register) qui est chez elle une véritable marque de fabrique.

Mais la voix de Mariah c'est aussi, d'une part une voix de tête au son des plus cristallin qui vous ravit les oreilles et d'autre part une voix de poitrine puissante capable de vous transporter d'émotions. Elle possède également un registre murmuré au timbre unique, chaud et suave, qui vous enveloppe et vous touche plus profondément. (Écoutez les différents registres de Mariah dans cette petite vidéo explicative)

Enfin, la voix de Mariah c'est aussi... une oreille! En effet, la chanteuse serait dotée de ce que l'on appelle 'l'oreille absolue', ce qui lui permettrait de reproduire n'importe quelle note avec la plus grande justesse.

Mais une telle voix ne va pas sans inconvénient et c'est un instrument fragile. En effet, des nodules ont été détectés sur les cordes vocales de la diva, ce qui peut affaiblir ses capacités si des conditions optimales d'humidité, de chaleur, de repos et d'échauffement ne sont pas réunies. Une opération chirurgicale pourrait faire disparaître ces nodules, mais Mariah risquerait de perdre une à deux octaves, ce qui est impensable pour quelqu'un qui s'est fait connaître grâce à cet instrument exceptionnel. La Diva a donc appris à composer avec les capacités fluctuantes de son précieux organe, entre couacs et moments de grâce, parfois pendant une seule et même prestation! Sa technique est telle qu'elle est tout à fait capable de changer instantanément de tonalité pour rattraper un éraillement imprévu.

Certaines mauvaises langues profitent cependant de ces imprévus pour dire qu'avec les années, Mariah aurait perdu sa voix. On est loin de la vérité. Simplement, au début de sa carrière, la diva avait une hygiène de vie drastique et ne donnait quasiment aucun concert, ce qui préservait naturellement sa voix déjà fragile. C'est lorsqu'elle a commencé à faire de véritables tournées mondiales que la chanteuse a commencé à montrer des signes de faiblesse et que sa voix est devenue plus éraillée. Mais ne vous y trompez pas, quand toutes les conditions sont réunies, la voix de Mariah Carey est toujours d'un timbre, d'une puissance et d'une précision incomparables! Jugez plutôt:

2019, Caution Tour - Love Takes Time (Paris)

Voir les commentaires

Auteure, compositrice et productrice

Publié le par B.Lamb


Certains l'ignorent peut-être, mais contrairement à beaucoup de chanteuses de sa génération (et des suivantes), Mariah Carey ne se contente pas d'interpréter ses chansons. Elle en est également l'auteure, la compositrice et la co-productrice. En effet, à l'exception de quelques reprises, elle est impliquée de A à Z dans le processus de création de ses chansons. Cela fait d'ailleurs d'elle une des artistes les mieux payées du show-business grâce aux droits d'auteur.

Mariah explique que cela commence par une mélodie qui lui trotte dans la tête. Ses talents de pianiste restant limités, elle préfère s'en remettre à d'excellents musiciens. Elle s'installe alors au piano avec un de ses co-producteurs et, utilisant sa voix comme un véritable instrument, elle lui fredonne la mélodie pour qu'il la reproduise et y apporte d'éventuelles améliorations. C'est l'étape de composition.
C'est seulement ensuite que les paroles viennent à Mariah, qui écrit la quasi intégralité de ses textes.
Il est ensuite temps pour elle d'entrer en studio, pas seulement derrière le micro pour l'enregistrement, mais aussi derrière la table de mixage pour parfaire tous les arrangements. C'est l'étape de production.

L'écriture de Mariah a quelque peu évolué à travers le temps. Au début de sa carrière (entre 1990 et 1995), son style était plutôt classique et sentimental. A partir de 1997 (album 'Butterfly'), elle utilise d'avantage de métaphores poétiques, ses textes se font plus sensuels et plus urbains. Depuis 2009 ('Memoirs Of An Imperfect Angel'), sa plume s'est aiguisée encore davantage avec l'utilisation de très nombreux jeux de mots.

Publiée en 2015, une étude sur l'intelligence des paroles dans la musique populaire des années 2005 à 2014 démontre que Mariah fait figure de 'première de la classe'. Voici ce que l'auteur de l'étude nous dit: "La pop se défend plutôt bien avec Mariah qui atteind un score plus élevé que n'importe qui dans les trois autres catégories (Rock, Country, Hip-Hop). Bravo Mariah, bravo!"

En 2019, pour la journée nationale du dictionnaire aux USA, le site 'Rated R&B' publie un article intitulé "16 fois où Mariah Carey a amélioré notre vocabulaire".

Au cours de sa carrière, l'artiste a déjà remporté pas moins de 31 BMI Awards, qui récompensent les auteurs de chanson.

Bref, vous l'avez compris, derrière sa voix hors-norme et ses attitudes de Diva, Mariah est avant tout une artiste complète.

Voir les commentaires